La chaux

Tadelakt bleu-gris

Si les Egyptiens l’ont peu utilisée en tant que mortier de scellement mais plus comme enduit de parement, ce sont les romains, il y a plus de 2000 ans, qui en faisant de la chaux leur matériau de prédilection, ont inventé l’architecture moderne. Ils ont résolu tous les problèmes tels que le franchissement de l’espace dans la construction et ont inventé les mortiers avec de la pouzzolane ou des briques de terre cuite pilées, d’une très grande résistance et d’une solidité et durabilité inégalées. Ils ont construit tous les bâtiments publics ou privés que l’on peut encore
admirer 2000 ans après, comme par exemple le pont du Gard. De la muraille de Chine au Panthéon de Rome, des Hammans marocains au mur de Jéricho, la chaux est omniprésente sous toutes ses formes dans l’histoire de l’architecture depuis des millénaires et a plus que prouvé ses qualités exceptionnelles dans tous les domaines.

La chaux contrairement au ciment...

L’énergie à la fabrication est beaucoup plus faible pour la chaux car elle demande peu de chaleur. Un béton de chaux possède une souplesse et une élasticité lui attribuant de grandes performances anti-sismiques en mortier et évitant les fissures en enduit.

Stucco ocre gris et oxyde de rouge

La chaux est respirante et perméable à la vapeur d’eau. Elle assainit la maçonnerie des murs et des dalles, ne contenant pas ainsi d’humidité et ne provoquant pas de remontées capillaires. Elle est étanche à l’eau donc protège des intempéries. Conseillée dans les pièces d’eau, sous forme de Tadelakt elle peut remplacer la faïence et le carrelage.

Ses qualités bactéricides assainissent les lieux de vie (chaulage dans les étables...) et rendent l’atmosphère agréable à vivre.
Contrairement au gris triste et froid du ciment, son blanc pur fait que l’on peut la mélanger avec tous les pigments naturels, permettant ainsi des nuances infinies.

Enfin et surtout, la chaux est un matériau vivant. La carbonatation, qui se fait au contact de l’eau ou de l’air, a la propriété de la faire retourner lentement à son état premier : celui d’une roche, à l’inverse du ciment qui lui est un matériau chimique et mort se dégradant avec le temps.

Les pigments

Du latin "pigmentum" qui signifie matière colorante.
Ils se présentent à l’état sec sous forme de poudres colorées plus ou moins fines. Ils sont utilisés pour leurs pouvoirs colorants et opacifiants dans la préparation de peintures ainsi que d’enduits de protection et de décoration.

Employés depuis que le monde est monde, les pigments nous offrent aujourd’hui un panel de teintes très complet.
Il existe deux origines de pigment : ou de terres oxydées ou de minéraux naturels permettant d’obtenir :
- Les pigments provenant de la cuisson un colorant naturel. Ils sont appelés "Terres" ou "ocres" et sont très largement utilisés car leur composition leur octroie une meilleure résistance, notamment à la lumière. On peut accentuer leur teinte par calcination : ils seront alors appelés "terres brûlées" ou "calcinées".
- Les pigments artificiels ou oxydes sont obtenus par réaction chimique, selon des procédés plus ou moins complexes (oxydation, réduction, calcination...). Leur tenue dans le temps, malgrè certains progrès, est loin d’égaler celle des pigments naturels.

Enfin, cette catégorie de pigments a tendance à légèrement changer de teinte au contact de la chaux.



EURL Sylvain Marty au capital de 7500 Euros - Siret : 488 011 933 00014 APE 454 A
Impasse Montjoie - 31510 Galié - Tel.: 05.61.79.73.58 - Port.: 06.60.15.89.48